Les anti-CCP, un outil diagnostique hautement spécialisé

Les anti-CCP, un outil diagnostique hautement spécialisé

07/11/2018

La polyarthrite rhumatoïde au congrès de l’ACR - Collège américain de rhumatologie - 2004
Il est maintenant admis que vous devez traiter rapidement la polyarthrite rhumatoïde, il est encore nécessaire de disposer d’outils diagnostiques performants pour identifier les formes d’évolution plus grave. Les anti-CCP constituent un aide efficace, grâce à leur très grande spécificité.
Si l’analyse physique permet le diagnostic d’arthrite inflammatoire, seul la biologie offre la possibilité d’orienter le diagnostic précédent. Depuis quelques années, la recherche de facteurs rhumatoïdes ne dit pas que ça peut être aussi présent au cours de diverses pathologies à complétée par celle de certaines auto-anticorps. Les anticorps antinucléaires puis antinéradine sont effectivement révés beaucoup plus spécifiques de la polyarthrite rhumatoïde. Plus récemment, il était en vérité que l'antigène cible de ces anticorps était la filaggrine produisant, après une enzyme spécifique, de la citrulline . En 1998, G. A. Shellekens et coll. des anticorps synthétiques agissant avec des peptides synthétiques contenant cet acide aminé inhabituel étaient présents dans plus de 70% des sérums de polyarthrite rhumatoïde. L’utilisation de la version cyclique du peptide a ensuite permis la mise au point d’un test pour la recherche d’anticorps antipeptide citrique citrulline ou anti-CCP.
 
Facteurs rhumatoïdes et anti-PCC
De nombreuses communications axées sur l’utilisation de ce marqueur ont été confirmées par une grande précision. Ainsi, Floris A. Van Gaalen et coll. (Pays-Bas) une étude prospective ayant inclus 936 patients conservateurs chez une arthrite dévastatrice avait été diagnostiquée. Parmi eux, 318 ont été considérés comme porteurs d'arthrite d'origine autochtone, 249 sans anti-CCP et 69 avec anti-CCP. Aprés trois ans de suivi, 127 malades (40%) finalement une polyarthrite rhumatoïde: il ne faut que 25% (63/249) des malades ayant une recherche initiale d'anti-CCP négative et de 93% (64/69) des patients porteurs d'anti-CCP (rapport de cotes: 37,8; IC 95%: 13,8-111,9). Dans un autre travail, le dosage d'anti-CCP et de facteurs rhumatoïdes hormis chez 179 patients remplissant les critiques ACR de la PR et chez 448 sujets moins 100 sujets sains). La spécificité de la présence conjointe conjointe CCP et de facteurs rhumatoïdes était de 99,6%. Les taux d’anti-CCP étaient aussi souvent plus élevés en cas de polyarthrite rhumatoïde (avec 49% des taux dégagés de 105 unités / ml).
 
Une corrélation avec le développement d’ossions osseuses
De plus, plusieurs autoanticorps ont été testés au cours de l’étude sexuelle, il ya suivi, pendant un, 314 patients ayant une inflammation articulaire depuis moins de six mois à l’inclusion. Finalement, le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde a été posé chez 176 malades. Les autoanticorps qui étaient les plus prédictifs de polyarthrite rhumatoïde à être anti-CCP, les facteurs rhumatoïdes de type IgA et les anti-rinucléaires. Des résultats similaires ont été attribués par une femme viennoise qui a suivi de façon prospective, pendant au moins six mois, 180 patients ayant une arthrite vue dans les trois mois suivant le désir de la symptomatologie. Cent malades de in fine maladie rhumatoïde. La spécificité des facteurs rhumatoïdes à un taux = 50U / ml et des anti-CCP l'était vraiment et la combinaison des tests, des facteurs rhumatoïdes + anti-CCP ou des facteurs rhumatoïdes ¯des + anti-RA33 étaient ainsi hautement prédictifs de polyarthrite rhumatoïde (VPP = 100%). De plus, la présence de facteurs rhumatoïdes et d’anti-CCP était corrigée au développement ultime d’ossoires osseuses.
La recherche de ces marqueurs apparait donc très utile pour le diagnostic, notamment dans certaines situations cliniques difficiles ou pour les facteurs rhumatoïdes sans signer pour autant une polyarthrite rhumatoïde. Ces marqueurs permettraient également d’identifier très efficacement les patients susceptibles de recevoir un traitement plus "agressif".
La recherche des anticorps anti-CCP est un nouveau test de diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde, qui vient compléter les renseignements fournis par la recherche du facteur rhumatoïde. Une étude portant sur 1025 patients (American College of Rheumatology), novembre 2006, 80% des positifs pour des anti-CCP ou une polyarthrite rhumatoïde, alors qu'ils ne sont que 56% des actifs pour le facteur rhumatoï ¯de avait cette même affection. D 'autre part, 21% des RP négatives pour le facteur rhumatoïde ou positivement pour les anti-CCP, ce qui était la valeur diagnostique du test. Inférieur à 7 U / ml = négatif, entre 7 et 10 U / ml = douteux, supérieur à 10 U / ml = positif
Pour plus d'informations vous pouvez consulter le document suivant: Le dosage des anticorps antiprotéines citrullinées.

Ajouter un commentaire